Les déboires du diesel

En Allemagne, haro sur le diesel. Au Luxembourg ou en France, c’est moins net. Mais la fin du Dieselgate n’est pas pour demain.

Photo : Wikimedia / The359 / CC BY-SA 3.0

Cette semaine encore, j’ai consacré un article aux conséquences des truquages de VW et d’autres. Cela fait à peu près deux ans que le woxx en parle – mais rarement en français. C’est que l’essentiel des débats se déroule dans le pays par lequel le scandale est arrivé, l’Allemagne. Et au niveau européen, traité par ma collègue Danièle Weber (en allemand).

Qui est plus écolo, Hulot ou Hidalgo ?

Pourtant, en France aussi, on roule en diesel, et la pollution est un problème. Nicolas Hulot, devenu ministre, a annoncé la fin de la vente des voitures à essence et diesel … d’ici 2040. Et une “prime de transition” qui doit encourager, dans l’immédiat, les propriétaires de voitures très vieilles et très polluantes de les remplacer. Une transition très, très douce, quoi.

Anne Hidalgo, maire de Paris, semble plus pressée, face à la “pollution qui tue”. Elle en prend pour son grade : elle raconte avoir été menacée dans son bureau par les lobbys de l’automobile. On a même écrit un livre-réquisitoire la critiquant pour sa politique en faveur du vélo et des transports en commun.

Au Luxembourg, les responsables politiques nationaux et locaux semblent plutôt prudents. Sous le coup des menaces ou de l’autocensure pré-électorale, on ne saurait le dire.

Allemagne : Tout sauf des interdictions de circuler ?

En Allemagne, cette prudence est en train de se retourner contre les politiciens et contre l’industrie automobile. Les propriétaires de diesel risquent tôt ou tard des interdictions de circuler dans un certain nombre de villes. Et cela pourrait concerner, contrairement aux affirmations du lobby automobile, l’ensemble des modèles, Euro 6 compris.

Quant aux fameuses primes promises il y a quelques semaines, la télé allemande vient de révéler qu’il s’agit, là encore, d’un truquage : les primes sont souvent moins élevées que les remises faites en temps normal. Enfin, ce lundi, lors du deuxième “sommet diesel” à Berlin, le gouvernement a promis d’investir un milliard dans des mesures en faveur de la mobilité douce et de l’optimisation de la circulation. Une excellente initiative, sauf qu’elle ne résoudra pas le problème de la pollution de l’air à court terme.

Clairement, ce n’est pas la dernière fois que j’aborde le sujet.

 

Tous les articles du woxx sur le Dieselgate (presque tous en allemand)

 

Advertisements