À Paris, sauver le climat en un jour

IMG_4452Réveil en sursaut. Si mon train arrive à Paris pour midi, ne devrait-il pas partir vers 10h ? Il est 9h passées !

Je remplis ma valise à la va-vite. J’attrape le bon bus. Je me rends compte que j’ai oublié ma carte SNCF, heureusement mon billet est dans mon portable. Et, à 10h10, le TGV part avec moi dedans. Ouf !

Arrivé à PlaceToB, je dois attendre qu’on libère ma chambre. Je me familiarise avec le bar de l’hôtel, le Belushi’s. Excellente quesadilla, excellent rouge.

20151205 Belushis Quesadilla 40pc

 

Je retrouve ma chambre. Je comprends pourquoi ils appellent ça « cabine ». Et que ce serait plutôt le Belushi’s, mon bureau. Allez, à part l’exiguïté, la chambre est correcte. Petit repos, petite sortie : acheter du thé, du savon et une carte prépayée. Qui fonctionne dans mon ancien téléphone acheté en Chine … nostalgie des aventures en solitaire !

Vers 18h, je décide d’assister au PlaceToBrief, le meeting quotidien du projet. Sans projet précis, pour me mettre dans le bain. Je ne regrette pas.

COP21, dans quelles eaux ?

Au sous-sol, un véritable studio de télé, avec des modérateurs et modératrices qui ont l’habitude de faire ça, parfois un peu trop. En deux heures j’ai eu droit à :

  • une myriade de bouts d’information audiovisuellement mis en forme
  • des redites bien sûr, mais aussi pas mal de blagues et de jeux de mots
    (oui, la COP a lieu en France)
  • un grand enthousiasme de la part de la plupart des intervenants

2015-12-05 18.34.19 40pc

Bon, les chaises étaient pas très confortables, mais j’ai sagement pris des notes jusqu’à la fin.

Le sujet était l’océan – j’arrivais pas en complet novice après la relecture de l’article d’Andreas. Les informations, les noms d’ONG, certains intervenants avaient une valeur utile considérable. Mais ce n’était pas, à mes yeux, le plus intéressant.

Ce qui m’a épaté, c’est que jusque dans un sujet aussi spécialisé, des questions fondamentales aient fait leur apparition :

  • faut-il mieux éduquer les enfants et ramasser nos mégots (qui vont finir dans la mer, a affirmé un intervenant),
    ou est-ce le système qu’il faut changer ?
  • les solutions techniques nous sauveront-elles vraiment,
    ou sont-elles une tentative d’échapper au modèle qui s’impose : « décroissance au Nord, développement au Sud »
  • le monde des affaires avance-t-il dans la bonne direction,
    ou continue-t-il à contrecarrer les changements nécessaires ?

2015-12-05 19.02.16 40pc

Sur les deux premières questions, je rejetterais clairement la première réponse. Sur la troisième, il me semble qu’on est dans un équilibre dynamique. L’attitude des acteurs économiques est un enjeu, mais il ne suffira pas de miser sur leur « prise de conscience ». Il faudra bien qu’on leur tape sur les doigts, la société civile d’aborde, les instances publiques ensuite.

Voilà le sel dans le débat climatique. Voilà ce qui m’a attiré à Paris. Voilà ce dont j’espère rendre compte.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s